Lectures du jour

Vous êtes ici

S'abonner à flux Lectures du jour Lectures du jour
(c) Association Épiscopale Liturgique pour les pays francophones - 2018
Mis à jour : il y a 4 min 15 sec

Première lecture : « Ézékiel sera pour vous un signe : tout ce qu’il a fait, vous le ferez » (Ez 24, 15-24)

il y a 6 heures 4 min

Lecture du livre du prophète Ézékiel

La parole du Seigneur me fut adressée :
    « Fils d’homme, je vais te prendre subitement
la joie de tes yeux.
Tu ne feras pas de lamentation, tu ne pleureras pas,
tu ne laisseras pas couler tes larmes.
    Soupire en silence, ne prends pas le deuil ;
enroule ton turban sur ta tête,
chausse tes sandales, ne voile pas tes lèvres,
ne prends pas le repas funéraire. »
    Le matin, je parlais encore au peuple,
et le soir ma femme mourut.
Le lendemain matin, je fis ce qui m’avait été ordonné.
    Les gens me dirent :
« Vas-tu nous expliquer ce que tu fais là ?
Qu’est-ce que cela veut dire pour nous ? »
    Je leur répondis :
« La parole du Seigneur m’a été adressée :
    Dis à la maison d’Israël :
Ainsi parle le Seigneur Dieu :
Je vais profaner mon sanctuaire,
votre orgueil et votre force,
la joie de vos yeux,
la passion de votre cœur.
Vos fils et vos filles, que vous avez laissés à Jérusalem,
tomberont par l’épée.
    Vous ferez alors comme je viens de faire :
vous ne voilerez pas vos lèvres,
vous ne prendrez pas le repas funéraire,
    vous mettrez vos turbans,
et vous chausserez vos sandales.
Vous ne ferez pas de lamentation,
vous ne pleurerez pas.
Mais vous pourrirez dans vos péchés,
et vous gémirez tous ensemble.
    Ézékiel sera pour vous un signe :
tout ce qu’il a fait, vous le ferez.
Et quand cela arrivera,
vous saurez que Je suis le Seigneur Dieu. »

            – Parole du Seigneur.

Cantique (Dt 32, 18-19, 20, 21)

il y a 6 heures 4 min

Refrain psalmique : (Dt 32, 18a)

Le Dieu qui t’a engendré, tu l’oublies.

Tu dédaignes le Rocher qui t’a mis au monde ;
le Dieu qui t’a engendré, tu l’oublies.
Le Seigneur l’a vu : il réprouve
ses fils et ses filles qui l’ont exaspéré.

Il dit : « Je vais leur cacher ma face
et je verrai quel sera leur avenir.
oui, c’est une engeance pervertie,
ce sont des enfants sans foi.

« Eux m’ont rendu jaloux par un dieu qui n’est pas dieu,
exaspéré par leurs vaines idoles ;
moi, je vais les rendre jaloux 
     par un peuple qui n’est pas un peuple,
les exaspérer par une nation stupide.

Évangile : « Si tu veux être parfait, va, vends ce que tu possèdes, donne-le aux pauvres, et tu auras un trésor dans les cieux » (Mt 19, 16-22)

il y a 6 heures 4 min

Acclamation : (Mt 5, 3)

Alléluia. Alléluia.
Heureux les pauvres de cœur,
car le royaume des Cieux est à eux !
Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

    En ce temps-là,
    voici que quelqu’un s’approcha de Jésus et lui dit :
« Maître, que dois-je faire de bon
pour avoir la vie éternelle ? »
    Jésus lui dit :
« Pourquoi m’interroges-tu sur ce qui est bon ?
Celui qui est bon, c’est Dieu, et lui seul !
Si tu veux entrer dans la vie,
observe les commandements. »
    Il lui dit :
« Lesquels ? »
Jésus reprit :
« Tu ne commettras pas de meurtre.
Tu ne commettras pas d’adultère.
Tu ne commettras pas de vol.
Tu ne porteras pas de faux témoignage.
    Honore ton père et ta mère.

Et aussi :
Tu aimeras ton prochain comme toi-même. »
    Le jeune homme lui dit :
« Tout cela, je l’ai observé :
que me manque-t-il encore ?
    Jésus lui répondit :
« Si tu veux être parfait,
va, vends ce que tu possèdes,
donne-le aux pauvres,
et tu auras un trésor dans les cieux.
Puis viens, suis-moi. »

    À ces mots, le jeune homme s’en alla tout triste,
car il avait de grands biens.

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Première lecture : « Venez, mangez de mon pain, buvez le vin que j’ai préparé » (Pr 9, 1-6)

dim, 19/08/2018 - 01:44

Lecture du livre des Proverbes

La Sagesse a bâti sa maison,
elle a taillé sept colonnes.
    Elle a tué ses bêtes, et préparé son vin, 
puis a dressé la table.
    Elle a envoyé ses servantes, elle appelle
sur les hauteurs de la cité :
« Vous, étourdis, passez par ici ! »
À qui manque de bon sens, elle dit :
    « Venez, mangez de mon pain, 
buvez le vin que j’ai préparé.
    Quittez l’étourderie et vous vivrez,
prenez le chemin de l’intelligence. »

    – Parole du Seigneur.

Psaume (Ps 33 (34), 2-3, 10-11, 12-13, 14-15)

dim, 19/08/2018 - 01:44

Refrain psalmique : (cf. Ps 33, 9)

Goûtez et voyez
comme est bon le Seigneur !

Je bénirai le Seigneur en tout temps,
sa louange sans cesse à mes lèvres.
Je me glorifierai dans le Seigneur :
que les pauvres m’entendent et soient en fête !

Saints du Seigneur, adorez-le :
rien ne manque à ceux qui le craignent.
Des riches ont tout perdu, ils ont faim ;
qui cherche le Seigneur ne manquera d’aucun bien.

Venez, mes fils, écoutez-moi,
que je vous enseigne la crainte du Seigneur.
Qui donc aime la vie
et désire les jours où il verra le bonheur ?

Garde ta langue du mal
et tes lèvres des paroles perfides.
Évite le mal, fais ce qui est bien,
poursuis la paix, recherche-la.

Deuxième lecture : « Comprenez bien quelle est la volonté du Seigneur » (Ep 5, 15-20)

dim, 19/08/2018 - 01:44

Lecture de la lettre de saint Paul aux Éphésiens

Frères, 
    prenez bien garde à votre conduite : 
ne vivez pas comme des fous, mais comme des sages. 
    Tirez parti du temps présent, 
car nous traversons des jours mauvais. 
    Ne soyez donc pas insensés, 
mais comprenez bien quelle est la volonté du Seigneur. 
    Ne vous enivrez pas de vin, car il porte à l’inconduite ; 
soyez plutôt remplis de l’Esprit Saint. 
    Dites entre vous des psaumes, des hymnes et des chants inspirés, 
chantez le Seigneur et célébrez-le de tout votre cœur. 
    À tout moment et pour toutes choses, 
au nom de notre Seigneur Jésus Christ, 
rendez grâce à Dieu le Père.

    – Parole du Seigneur.

Évangile : « Ma chair est la vraie nourriture, et mon sang est la vraie boisson » (Jn 6, 51-58)

dim, 19/08/2018 - 01:44

Acclamation : (Jn 6, 56)

Alléluia. Alléluia.
Qui mange ma chair et boit mon sang
demeure en moi, et moi en lui, dit le Seigneur.
Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Jean

En ce temps-là,
Jésus disait à la foule :
    « Moi, je suis le pain vivant, 
qui est descendu du ciel : 
si quelqu’un mange de ce pain, 
il vivra éternellement. 
Le pain que je donnerai, c’est ma chair, 
donnée pour la vie du monde. »
    Les Juifs se querellaient entre eux : 
« Comment celui-là 
peut-il nous donner sa chair à manger ? » 
    Jésus leur dit alors : 
« Amen, amen, je vous le dis : 
si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’homme, 
et si vous ne buvez pas son sang, 
vous n’avez pas la vie en vous. 
    Celui qui mange ma chair et boit mon sang 
a la vie éternelle ; 
et moi, je le ressusciterai au dernier jour. 
    En effet, ma chair est la vraie nourriture, 
et mon sang est la vraie boisson. 
    Celui qui mange ma chair et boit mon sang 
demeure en moi, 
et moi, je demeure en lui. 
    De même que le Père, qui est vivant, m’a envoyé, 
et que moi je vis par le Père, 
de même celui qui me mange, 
lui aussi vivra par moi. 
    Tel est le pain qui est descendu du ciel : 
il n’est pas comme celui que les pères ont mangé. 
Eux, ils sont morts ; 
celui qui mange ce pain vivra éternellement. »

    – Acclamons la Parole de Dieu.

Première lecture : « Je vous jugerai chacun selon sa conduite » (Ez 18, 1-10.13b.30-32)

sam, 18/08/2018 - 01:44

Lecture du livre du prophète Ézékiel

La parole du Seigneur me fut adressée :
    « Qu’avez-vous donc, dans le pays d’Israël,
à répéter ce proverbe :
“Les pères mangent du raisin vert,
et les dents des fils en sont irritées” ?
    Par ma vie ! – oracle du Seigneur Dieu –
vous n’aurez plus à répéter ce proverbe en Israël.
    En effet, toutes les vies m’appartiennent,
la vie du père aussi bien que celle du fils, elles m’appartiennent.
Celui qui a péché, c’est lui qui mourra.
    L’homme qui est juste,
qui observe le droit et la justice,
    qui ne va pas aux festins sur les montagnes,
ne lève pas les yeux vers les idoles immondes de la maison d’Israël,
ne rend pas impure la femme de son prochain,
ne s’approche pas d’une femme en état de souillure ;
    l’homme qui n’exploite personne,
qui restitue ce qu’on lui a laissé en gage,
ne commet pas de fraude,
donne son pain à celui qui a faim
et couvre d’un vêtement celui qui est nu ;
    l’homme qui ne prête pas à intérêt,
ne pratique pas l’usure,
qui détourne sa main du mal,
tranche équitablement entre deux adversaires,
    qui marche selon mes décrets et observe mes ordonnances
pour agir avec vérité :
un tel homme est juste, c’est certain, il vivra,
– oracle du Seigneur Dieu.
    Mais si cet homme a un fils violent et sanguinaire,
coupable d’une de ces fautes,
    ce fils-là vivra-t-il ?
Il ne vivra pas ;
il s’est livré à toutes ces abominations :
il sera mis à mort, et son sang, qu’il soit sur lui !

    C’est pourquoi – oracle du Seigneur Dieu –
je vous jugerai chacun selon sa conduite,
maison d’Israël.
Retournez-vous ! Détournez-vous de vos crimes,
et vous ne trébucherez plus dans la faute.
    Rejetez tous les crimes que vous avez commis,
faites-vous un cœur nouveau et un esprit nouveau.
Pourquoi vouloir mourir, maison d’Israël ?
    Je ne prends plaisir à la mort de personne,
– oracle du Seigneur Dieu – :
convertissez-vous, et vous vivrez. »

            – Parole du Seigneur.

Psaume (Ps 50 (51), 12-13, 14-15, 18-19)

sam, 18/08/2018 - 01:44

Refrain psalmique : (Ps 50, 12a)

Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu !

Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu,
renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit.
Ne me chasse pas loin de ta face,
ne me reprends pas ton esprit saint.

Rends-moi la joie d’être sauvé ;
que l’esprit généreux me soutienne.
Aux pécheurs, j’enseignerai tes chemins ;
vers toi, reviendront les égarés.

Si j’offre un sacrifice, tu n’en veux pas,
tu n’acceptes pas d’holocauste.
Le sacrifice qui plaît à Dieu, c’est un esprit brisé ;
tu ne repousses pas, ô mon Dieu, un cœur brisé et broyé.

Évangile : « N’empêchez pas les enfants de venir à moi, car le royaume des Cieux est à ceux qui leur ressemblent » (Mt 19, 13-15)

sam, 18/08/2018 - 01:44

Acclamation : (cf. Mt 11, 25)

Alléluia. Alléluia.
Tu es béni, Père,
Seigneur du ciel et de la terre,
tu as révélé aux tout-petits
les mystères du Royaume !
Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

En ce temps-là,
    on présenta des enfants à Jésus
pour qu’il leur impose les mains en priant.
Mais les disciples les écartèrent vivement.
    Jésus leur dit :
« Laissez les enfants,
ne les empêchez pas de venir à moi,
car le royaume des Cieux est à ceux qui leur ressemblent. »
    Il leur imposa les mains,
puis il partit de là.

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Première lecture : « Ta beauté était parfaite, grâce à ma splendeur dont je t’avais revêtue. Mais tu t’es prostituée » (Ez 16, 1-15.60.63)

ven, 17/08/2018 - 00:44

Lecture du livre du prophète Ézékiel

La parole du Seigneur me fut adressée :
    « Fils d’homme, fais connaître à Jérusalem ses abominations.
    Tu diras : Ainsi parle le Seigneur Dieu à Jérusalem :
Par tes origines et ta naissance,
tu es du pays de Canaan.
Ton père était un Amorite,
et ta mère, une Hittite.
    À ta naissance, le jour où tu es née,
on ne t’a pas coupé le cordon,
on ne t’a pas plongée dans l’eau pour te nettoyer,
on ne t’a pas frottée de sel, ni enveloppée de langes.
    Aucun regard de pitié pour toi,
personne pour te donner le moindre de ces soins, par compassion.
On t’a jetée en plein champ, avec dégoût,
le jour de ta naissance.

    Je suis passé près de toi,
et je t’ai vue te débattre dans ton sang.
Quand tu étais dans ton sang, je t’ai dit :
“Je veux que tu vives !”
     Je t’ai fait croître comme l’herbe des champs.
Tu as poussé, tu as grandi,
tu es devenue femme,
ta poitrine s’est formée,
ta chevelure s’est développée.
Mais tu étais complètement nue.
    Je suis passé près de toi,
et je t’ai vue : tu avais atteint l’âge des amours.
J’étendis sur toi le pan de mon manteau
et je couvris ta nudité.
Je me suis engagé envers toi par serment,
je suis entré en alliance avec toi
– oracle du Seigneur Dieu –
et tu as été à moi.
    Je t’ai plongée dans l’eau,
je t’ai nettoyée de ton sang,
je t’ai parfumée avec de l’huile.
    Je t’ai revêtue d’habits chamarrés,
je t’ai chaussée de souliers en cuir fin,
je t’ai donné une ceinture de lin précieux,
je t’ai couverte de soie.
    Je t’ai parée de joyaux :
des bracelets à tes poignets,
un collier à ton cou,
    un anneau à ton nez,
des boucles à tes oreilles,
et sur ta tête un diadème magnifique.
    Tu étais parée d’or et d’argent,
vêtue de lin précieux, de soie et d’étoffes chamarrées.
La fleur de farine, le miel et l’huile
étaient ta nourriture.
Tu devins de plus en plus belle
et digne de la royauté.
    Ta renommée se répandit parmi les nations,
à cause de ta beauté,
car elle était parfaite,
grâce à ma splendeur dont je t’avais revêtue
– oracle du Seigneur Dieu.

    Mais tu t’es fiée à ta beauté,
tu t’es prostituée en usant de ta renommée,
tu as prodigué tes faveurs à tout passant :
tu as été à n’importe qui.
    Cependant, moi, je me ressouviendrai de mon alliance,
celle que j’ai conclue avec toi au temps de ta jeunesse,
et j’établirai pour toi une alliance éternelle.
    Ainsi tu te souviendras, tu seras couverte de honte.
Dans ton déshonneur, tu n’oseras pas ouvrir la bouche
quand je te pardonnerai tout ce que tu as fait
– oracle du Seigneur Dieu. »

            – Parole du Seigneur.

 

OU LECTURE BREVE

Première lecture : « Tu te souviendras de mon alliance avec toi, et tu seras couverte de honte » (Ez 16, 59-63)

ven, 17/08/2018 - 00:44

Lecture du livre du prophète Ézékiel

     Ainsi parle le Seigneur Dieu :
Je vais agir avec toi comme tu as agi,
toi qui as méprisé le serment et rompu l’alliance.
    Cependant, moi, je me ressouviendrai de mon alliance,
celle que j’ai conclue avec toi au temps de ta jeunesse,
et j’établirai pour toi une alliance éternelle.
    Tu te souviendras de ta conduite,
et tu seras déshonorée,
quand tu recueilleras tes sœurs, tes aînées et tes cadettes
– c’est-à-dire Sodome et Samarie –
et quand je te les donnerai pour filles,
sans que cela découle de ton alliance.
    Moi, je rétablirai mon alliance avec toi.
Alors tu sauras que Je suis le Seigneur.
    Ainsi tu te souviendras, tu seras couverte de honte.
Dans ton déshonneur, tu n’oseras pas ouvrir la bouche
quand je te pardonnerai tout ce que tu as fait
– oracle du Seigneur Dieu. »

            – Parole du Seigneur.

Cantique (Is 12, 2, 4bcde-5a, 5bc-6)

ven, 17/08/2018 - 00:44

Refrain psalmique : (Is 12, 1)

Seigneur, tu reviens de ta fureur 
et tu me consoles.

Voici le Dieu qui me sauve :
j’ai confiance, je n’ai plus de crainte.
Ma force et mon chant, c’est le Seigneur ;
il est pour moi le salut.

Rendez grâce au Seigneur, proclamez son nom,
annoncez parmi les peuples ses hauts faits !
Redites-le : « Sublime est son nom ! »
Jouez pour le Seigneur !

Il montre sa magnificence, et toute la terre le sait.
Jubilez, criez de joie, habitants de Sion,
car il est grand au milieu de toi,
le Saint d’Israël !

Évangile : « C’est en raison de la dureté de votre cœur que Moïse vous a permis de renvoyer vos femmes. Mais au commencement, il n’en était pas ainsi » (Mt 19, 3-12)

ven, 17/08/2018 - 00:44

Acclamation : (cf. 1 Th 2, 13)

Alléluia. Alléluia.
Accueillez la parole de Dieu :
pour ce qu’elle est réellement :
non pas une parole d’hommes,
mais la parole de Dieu.
Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

    En ce temps-là,
    des pharisiens s’approchèrent de Jésus pour le mettre à l’épreuve ;
ils lui demandèrent :
« Est-il permis à un homme de renvoyer sa femme
pour n’importe quel motif ? »
    Il répondit :
« N’avez-vous pas lu ceci ?
Dès le commencement, le Créateur les fit homme et femme ?
    et dit :
“À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère,
il s’attachera à sa femme,
et tous deux deviendront une seule chair.”

    Ainsi, ils ne sont plus deux, mais une seule chair.
Donc, ce que Dieu a uni,
que l’homme ne le sépare pas ! »
    Les pharisiens lui répliquent :
« Pourquoi donc Moïse a-t-il prescrit
la remise d’un acte de divorce avant la répudiation ? »
    Jésus leur répond :
« C’est en raison de la dureté de votre cœur
que Moïse vous a permis de renvoyer vos femmes.
Mais au commencement, il n’en était pas ainsi.
    Or je vous le dis :
si quelqu’un renvoie sa femme
– sauf en cas d’union illégitime –
et qu’il en épouse une autre,
il est adultère. »
    Ses disciples lui disent :
« Si telle est la situation de l’homme
par rapport à sa femme,
mieux vaut ne pas se marier. »
    Il leur répondit :
« Tous ne comprennent pas cette parole,
mais seulement ceux à qui cela est donné.
    Il y a des gens qui ne se marient pas
car, de naissance, ils en sont incapables ;
il y en a qui ne peuvent pas se marier
car ils ont été mutilés par les hommes ;
il y en a qui ont choisi de ne pas se marier
à cause du royaume des Cieux.
Celui qui peut comprendre, qu’il comprenne ! »

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Première lecture : « Sous leurs yeux, pars en plein jour, comme un exilé » (Ez 12, 1-12)

jeu, 16/08/2018 - 01:44

Lecture du livre du prophète Ézékiel

    La parole du Seigneur me fut adressée :
    « Fils d’homme,
tu habites au milieu d’une engeance de rebelles ;
ils ont des yeux pour voir, et ne voient pas ;
des oreilles pour entendre, et n’entendent pas,
car c’est une engeance de rebelles.
    Toi, fils d’homme,
prépare-toi un sac d’exilé ;
sous leurs yeux, pars en plein jour, comme un exilé ;
sous leurs yeux, pars de ta maison vers un autre lieu ;
peut-être verront-ils
qu’ils sont une engeance de rebelles.
    Tu sortiras ton sac, comme un sac d’exilé,
en plein jour, sous leurs yeux.
Toi-même, tu sortiras le soir, sous leurs yeux,
comme s’en vont les exilés.
    Sous leurs yeux, tu feras un trou dans le mur,
et tu sortiras par là.
    Sous leurs yeux, tu chargeras ton sac sur ton épaule,
et tu le sortiras dans l’obscurité ;
tu voileras ton visage, et tu ne verras plus le pays :
j’ai fait de toi un signe pour la maison d’Israël. »
    Je fis ce qui m’avait été ordonné :
en plein jour, je sortis mon sac, comme un sac d’exilé ;
puis le soir, je fis un trou dans le mur, à la main ;
je sortis mon sac dans l’obscurité,
et sous leurs yeux je le chargeai sur mon épaule.

    Au matin, la parole du Seigneur me fut adressée :
    « Fils d’homme,
la maison d’Israël, cette engeance de rebelles, t’a bien demandé :
“Qu’est-ce que tu fais là ?”
     Réponds : “Ainsi parle le Seigneur Dieu :
Cet oracle concerne le prince qui est à Jérusalem
et toute la maison d’Israël qui s’y trouve.”
    Tu diras : “Je suis pour vous un signe.
Ce que j’ai fait, c’est cela même qui leur sera fait :
ils partiront en exil, en captivité ;
    le prince qui est au milieu d’eux
chargera son sac sur son épaule,
il sortira dans l’obscurité ;
on percera le mur pour le faire sortir ;
il voilera son visage,
si bien qu’il ne verra plus de ses yeux le pays.” »

            – Parole du Seigneur.

Psaume (Ps 77 (78), 56-57, 58-59, 61-62)

jeu, 16/08/2018 - 01:44

Refrain psalmique : (cf. Ps 77, 7b)

N’oubliez pas les exploits du Seigneur !

Nos pères ont tenté le Dieu Très-Haut,
ils refusaient d’observer ses lois ;
ils déviaient comme leurs pères, ils désertaient,
trahissaient comme un arc infidèle.

Leurs hauts lieux le provoquaient,
leurs idoles excitaient sa jalousie.
Dieu a entendu, il s’emporte,
il écarte tout à fait Israël.

Il laisse capturer sa gloire,
et sa puissance par des mains ennemies.
Il livre son peuple à l’épée,
contre son héritage, il s’emporte.

Évangile : « Je ne te dis pas de pardonner jusqu’à sept fois, mais jusqu’à 70 fois sept fois » (Mt 18, 21 – 19, 1)

jeu, 16/08/2018 - 01:44

Acclamation : (Ps 118, 135)

Alléluia. Alléluia.
Pour ton serviteur, que ton visage s’illumine :
apprends-moi tes commandements.
Alléluia.

Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu

    En ce temps-là,
    Pierre s’approcha de Jésus pour lui demander :
« Seigneur, lorsque mon frère commettra des fautes contre moi,
combien de fois dois-je lui pardonner ?
Jusqu’à sept fois ? »
    Jésus lui répondit :
« Je ne te dis pas jusqu’à sept fois,
mais jusqu’à 70 fois sept fois.
    Ainsi, le royaume des Cieux est comparable
à un roi qui voulut régler ses comptes avec ses serviteurs.
    Il commençait,
quand on lui amena quelqu’un
qui lui devait dix mille talents
(c’est-à-dire soixante millions de pièces d’argent).
    Comme cet homme n’avait pas de quoi rembourser,
le maître ordonna de le vendre,
avec sa femme, ses enfants et tous ses biens,
en remboursement de sa dette.
    Alors, tombant à ses pieds,
le serviteur demeurait prosterné et disait :
“Prends patience envers moi,
et je te rembourserai tout.”
    Saisi de compassion, le maître de ce serviteur
le laissa partir et lui remit sa dette.

    Mais, en sortant, ce serviteur trouva un de ses compagnons
qui lui devait cent pièces d’argent.
Il se jeta sur lui pour l’étrangler, en disant :
“Rembourse ta dette !”
     Alors, tombant à ses pieds, son compagnon le suppliait :
“Prends patience envers moi,
et je te rembourserai.”
    Mais l’autre refusa et le fit jeter en prison
jusqu’à ce qu’il ait remboursé ce qu’il devait.
    Ses compagnons, voyant cela,
furent profondément attristés
et allèrent raconter à leur maître
tout ce qui s’était passé.
    Alors celui-ci le fit appeler et lui dit :
“Serviteur mauvais !
je t’avais remis toute cette dette
parce que tu m’avais supplié.
    Ne devais-tu pas, à ton tour,
avoir pitié de ton compagnon,
comme moi-même j’avais eu pitié de toi ?”
     Dans sa colère, son maître le livra aux bourreaux
jusqu’à ce qu’il eût remboursé tout ce qu’il devait.

C’est ainsi que mon Père du ciel vous traitera,
si chacun de vous ne pardonne pas à son frère du fond du cœur. »

Lorsque Jésus eut terminé ce discours,
il s’éloigna de la Galilée
et se rendit dans le territoire de la Judée,
au-delà du Jourdain.

            – Acclamons la Parole de Dieu.

Première lecture : « Ils amenèrent l’arche de Dieu et l’installèrent au milieu de la tente que David avait dressée pour elle » (1 Ch 15, 3-4.15-16 ; 16, 1-2)

mer, 15/08/2018 - 02:51

Lecture du premier livre des Chroniques

En ces jours-là,
     David rassembla tout Israël à Jérusalem
pour faire monter l’arche du Seigneur
jusqu’à l’emplacement préparé pour elle.
    Il réunit les fils d’Aaron et les Lévites.
    Les Lévites transportèrent l’arche de Dieu,
au moyen de barres placées sur leurs épaules,
comme l’avait ordonné Moïse,
selon la parole du Seigneur.
    David dit aux chefs des Lévites
de mettre en place leurs frères, les chantres,
avec leurs instruments,
harpes, cithares, cymbales,
pour les faire retentir avec force en signe de joie.
     Ils amenèrent donc l’arche de Dieu
et l’installèrent au milieu de la tente
que David avait dressée pour elle.
Puis on présenta devant Dieu des holocaustes
et des sacrifices de paix.
    Quand David eut achevé d’offrir les holocaustes
et les sacrifices de paix,
il bénit le peuple au nom du Seigneur.

    – Parole du Seigneur.

Psaume (Ps 131, 7-8, 9-10, 13-14)

mer, 15/08/2018 - 02:51

Refrain psalmique : (Ps 131, 8)

Monte, Seigneur, vers le lieu de ton repos,
toi, et l’arche de ta force !

Entrons dans la demeure de Dieu,
prosternons-nous aux pieds de son trône.
Monte, Seigneur, vers le lieu de ton repos,
toi, et l’arche de ta force !

Que tes prêtres soient vêtus de justice,
que tes fidèles crient de joie !
Pour l’amour de David, ton serviteur,
ne repousse pas la face de ton messie.

Car le Seigneur a fait choix de Sion ;
elle est le séjour qu’il désire :
« Voilà mon repos à tout jamais,
c’est le séjour que j’avais désiré. »

Deuxième lecture : « Dieu nous donne la victoire par notre Seigneur Jésus Christ » (1 Co 15, 54b-57)

mer, 15/08/2018 - 02:51

Lecture de la première lettre de saint Paul Apôtre aux Corinthiens

Frères,
    quand cet être mortel
aura revêtu l’immortalité,
alors se réalisera la parole de l’Écriture :
La mort a été engloutie dans la victoire.
    Ô Mort, où est ta victoire ?
Ô Mort, où est-il, ton aiguillon ?

    L’aiguillon de la mort,
c’est le péché ;
ce qui donne force au péché,
c’est la Loi.
    Rendons grâce à Dieu qui nous donne la victoire
par notre Seigneur Jésus Christ.

    – Parole du Seigneur.

Pages